Comment soulager une tendinite ?

La douleur au tendon est souvent révélatrice d'une inflammation, on parle alors de tendinite ou de tendinopathie. Si la plupart des douleurs sont passagères, elles n’en restent pas moins gênantes voire handicapantes. Il existe des moyens simples et efficaces pour les soigner, à commencer par l'arrêt ou le ralentissement de l'activité qui a enflammé le tendon. Et si la douleur tendineuse s'installe, il est urgent d'agir pour la guérir et éviter ensuite le risque de récidive. Guide pratique et naturel.

Comment soulager une tendinite ?

Quels sont les différents types de douleurs aux tendons ?

 

Imaginez un cordon qui relierait le muscle à un os du squelette, et vous avez là une idée de ce qu’est le tendon. Et lorsqu’une tendinite survient, elle peut être plus ou moins grave et plus ou moins durable. On parle de douleur au tendon “vraie” si le corps du tendon est touché, de ténosynovite si la gaine du tendon est touchée elle aussi et d’enthésopathie si c’est l’insertion du tendon sur l’os qui est enflammée.
Dans une grande majorité de cas, la douleur au tendon est passagère et peut disparaître spontanément juste avec l’arrêt de l’activité physique. Elle peut devenir chronique si elle est mal diagnostiquée et/ou mal soigné. On parle alors de tendinopathie chronique.
Il faut également savoir que n’importe quel tendon du corps peut présenter une inflammation, mais certains y sont davantage sujets, à savoir :

  • La tendinite du poignet à la base du pouce ou ténosynovite de de Quervain.
  • La tendinite du coude aussi appelée épicondylite (tennis-elbow) ou épitrochléite.
  • La tendinite de l’épaule ou tendinite de la coiffe des rotateurs.
  • La tendinite de la hanche.
  • Les tendinites du genou : tendinite rotulienne, tendinite quadricipitale, tendinite de la patte d’oie, tendinite de la bandelette ilio-tibiale (syndrome de l’essuie-glace).
  • La tendinite du tendon d’Achille (tendinite achiléenne).

 

En fonction de sa localisation, la douleur au tendon peut être plus ou moins grave et durer plus ou moins longtemps. Comptez d’une à deux semaines à… quelques mois pour les plus sévères.

 

Comment savoir si l’on a une inflammation du tendon ?

 

L’inflammation du tendon est parfois difficile à diagnostiquer. Mais certains symptômes ne trompent pas. Si vous souffrez d’une douleur plus ou moins importante lorsque vous effectuez certains mouvements, il y a de grande chance que votre tendon soit enflammé. La douleur apparaît le plus souvent au début d’un effort ou après quelques minutes.

Ce qui rend le diagnostic difficile à poser est le niveau de douleur ressenti qui peut aller d’une simple gêne à une incapacité totale d’effectuer un ou plusieurs mouvements. Le tendon touché peut également se révéler par une zone enflée, rouge et échauffée.
Les cas de douleur au tendon les plus graves peuvent entraîner des ruptures plus ou moins complètes des tendons touchés particulièrement au niveau de l’épaule et du tendon d’achille.

 

Comment soulager un tendon enflammé naturellement ?

 

Que la douleur au tendon soit liée à une activité sportive ou à un geste trop souvent répété, la gêne peut être soulagée. Le repos reste évidemment la solution de première intention pour réduire la sensation douloureuse mais elle n’est pas la seule, d’autant qu’il n’est pas toujours possible de cesser toute activité.

Inflammation du tendon du coude, de la cheville, de la main, de l’épaule… usez et abusez du froid pour un effet anesthésiant immédiat. Le froid ne soigne pas l’inflammation mais il diminue la douleur efficacement et rapidement grâce à son effet antalgique et vasoconstricteur. Lors des pics de douleur, le froid est ainsi votre meilleur allié. Pour l’utiliser, déposez simplement une poche de glace ou même de légumes surgelés sur la zone à traiter. Prenez soin d’envelopper ce contenant froid dans un linge avant de l’appliquer sur la peau. Une action à répéter quatre fois par jour pendant 10 à 15 minutes.

Autre solution naturelle anti-douleur tendineuse, les huiles essentielles. Certaines ont une action anti-inflammatoire prouvée comme l’huile essentielle de gaulthérie et celle de genévrier ou de romarin. Diluez trois gouttes d’HE dans une huile végétale neutre et massez pour revasculariser le tendon et réduire douleur et inflammation. Mon astuce : massez le tendon de manière perpendiculaire pendant 2 à 3 minutes. La pression doit être ferme mais sans que la douleur ne soit insupportable.

Si l’inflammation du tendon a créé un gonflement, vous pouvez appliquer des cataplasmes d’argile verte, reconnue pour ses propriétés décongestives, anti-inflammatoires et apaisantes. Une solution idéale pour les douleurs localisées sur le tendon du poignet, sur le tendon rotulien ou encore sur le tendon du pouce. En alternant cataplasmes d’argile et poches de glace, les douleurs aiguës des tendons sont de l’histoire ancienne.

 

Quelle alimentation pour prendre soin de ses tendons ?

 

Si vous êtes sujet(te) aux inflammations des tendons, il est possible de suivre un régime alimentaire anti-inflammatoire. L’acidité présente dans le corps peut en effet favoriser le développement de douleurs aux tendons. Très simplement, une alimentation acide entraîne un pH du sang plus acide et un terrain propice aux inflammations des tendons.

Une assiette riche en minéraux dite alcalinisante encourage la cicatrisation. Dans cette assiette, favorisez les produits frais et de saison avec un maximum de fruits et de légumes, de fruits secs et d’aliments riches en oméga-3. Au contraire, limitez les produits transformés ainsi que les aliments trop gras ou trop sucrés. Les produits laitiers sont également à consommer avec modération. Enfin, hydratez-vous avec des eaux alcalinisantes en alternance avec de l’eau de source ou du robinet.

Il est fréquent d’observer une réelle diminution des douleurs tendineuses après trois semaines de régime alimentaire adapté.
Les erreurs à éviter en cas de douleurs au tendon.

Si la douleur est diffuse ou modérée, l’on a tendance à la laisser traîner. Qu’on se le dise, ne pas soigner une douleur tendineuse est le meilleur moyen de la rendre chronique ou plus intense. Voici donc les erreurs à éviter absolument :

 

    • Avoir mal plus de 10 jours et conserver les mêmes habitudes et activités.
    • Avoir mal et prendre des antalgiques régulièrement pour dissimuler la douleur et continuer l’activité physique. La rupture du tendon n’est pas loin…
    • Porter un bandage ou une chevillère en cas de douleur au tendon de la cheville et solliciter les muscles et tendons. Là encore, le risque est grand.
    • Faire des étirements poussés pour remettre le tendon en place : c’est inutile voire dangereux pour le tendon enflammé.

 

Si les mesures simples comme le repos et la glace ne font pas rapidement disparaître la douleur, prenez rendez-vous avec votre médecin.
A faire ou à ne pas faire en cas d’inflammation du tendon, vous avez désormais le guide complet.
Alimentation, bonnes et mauvaises pratiques, astuces pour réduire la douleur, vous pouvez également vous tourner vers des solutions 100% naturelles pour préserver la bonne santé de vos tendons toute l’année.

Mon préféré ? le gel Cicatendon®
Chaque semaine, j’aborde avec vous et pour vous des thématiques rhumatologie et neurologie sur fond de produits 100% naturels. Retrouvez mes actualités sur Facebook Labrha Laboratoire et interagissez ! Cet article vous a plu ? Partagez-le à votre réseau. 😊

 

Mamie Lab’s

Gel cicatendon - soin des tendinites
Gel cosmétique 100% naturel et Made In France à base de spiruline, harpagophytum, gauthérie, bromélaïne, camphre et mentol.
Le gel cicatendon apporte à l'organisme tous les éléments nécessaire à une bonne santé des tendons.
Vous pouvez reprendre l'entraînement en toute tranquillité.