Quels sont les bienfaits du gingembre pour votre santé ?

Quels sont les bienfaits du gingembre ? C'est une question qui a traversé les âges et dont la réponse est vaste tant les vertus de cette plante asiatique sont nombreuses. De tisane en décoction, de poudre en rhizome confit, cru ou frais... le gingembre est l'allié santé, bien-être et même libido par excellence. Médecins, chercheurs, consommateurs, OMS même… tout le monde s'accorde à reconnaître les propriétés thérapeutiques et médicinales hors-du-commun du gingembre.

Fatigue Hivernale Laboratoire Labrha

Qu’est-ce que le gingembre ?

Un peu d’histoire. Le gingembre ou Zingiber officinale de son nom scientifique est une plante tropicale asiatique utilisée depuis des millénaires. Ses pouvoirs presque magiques sont le fruit de sa composition exceptionnelle. 90% d’eau, oui mais pas seulement. Les bienfaits du gingembre sont procurés par sa richesse en glucides, en fibres, en vitamines C, E, A, B1, B2, B3, B3 et B6. Intégrer ce rhizome dans une routine santé et bien-être quotidiennement permet également d’apporter des sels minéraux, des oligo-éléments (calcium, iode, magnésium, phosphore, sodium, zinc et fer), du potassium, du manganèse sans oublier ses composés antioxydants extrêmement puissants.

Quels sont les bienfaits du gingembre ?

Depuis la nuit des temps, le gingembre est consommé dans le monde entier en cuisine comme épice mais aussi pour soulager les maux les plus courants comme les nausées ou le rhume mais aussi les rhumatismes. Mais ce n’est pas tout. Partons à la découverte des innombrables vertus du gingembre et de son goût qui nous monte agréablement au nez.

Les propriétés du gingembre antioxydantes

Sur le podium des vertus du gingembre, citons en première position sa richesse en antioxydants, capables de protéger les cellules des effets néfastes des radicaux libres, responsables notamment du vieillissement cutané et du développement de certaines maladies, cancer de la prostate en tête. Et les études le prouvent. Nakatani N. (2000)* et Kikuzaki H, Nakatani N. (1996)** ont mis en évidence la présence d’une quarantaine d’antioxydants dans le gingembre dont certains résistent à la chaleur et se révèlent même lors de la cuisson. Consommé frais ET cuit, les bienfaits du gingembre sont décuplés. Parmi les antioxydants présents dans la plante, notons le (6)-gingérol et le (10)-gingérol qui donnent au gingembre ce goût si particulier et si piquant.

Les vertus du gingembre anti-inflammatoires

Le gingembre est capable de soulager les inflammations, de les prévenir et de les guérir. Il a en effet le pouvoir de limiter la sécrétion des prostaglandines comme révélé par l’article de synthèse de Grzanna R, Lindmark L et Frondoza CG***. Le gingembre est donc un allié de choix pour soulager les douleurs liées aux tendinites, à l’arthrite, à l’ostéoarthrose et à la polyarthrite rhumatoïde. Cela reste à prouver scientifiquement, mais la consommation de gingembre pourrait être aussi efficace que la prise d’ibuprofène. Prometteur donc.

Les propriétés du gingembre pour soulager les maux du quotidien
Si le gingembre fait de plus en plus d’adeptes, c’est qu’il est à lui seul une trousse à pharmacie 100% naturelle et complète. Il soulage bien des maux qui surviennent au quotidien :

  • Les états grippaux.
  • La fièvre.
  • Les allergies.
  • La mauvaise digestion. Le gingembre agit comme un puissant stimulant du métabolisme en favorisant la production d’enzymes et la sécrétion de bile. La digestion s’en trouve facilitée.
  • Les nausées et les vomissements y compris chez les femmes enceintes et les personnes qui souffrent du mal des transports. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) considère le gingembre comme un composant naturel antiémétique.
  • La fatigue grâce à sa richesse en vitamines variées. Une tisane de gingembre donne un véritable coup de fouet à l’organisme et booste les défenses immunitaires.

 

Les bienfaits du gingembre contre certaines pathologies

Une consommation régulière de gingembre peut également compléter et optimiser la prise de certains médicaments dans le cadre de pathologies lourdes. Grâce à ses vertus antioxydantes, la plante aide à prévenir les maladies cardiovasculaires en favorisant la circulation du sang notamment.

Allié contre le diabète, de récentes études ont mis en avant les bienfaits du gingembre pour lutter contre le diabète de type 2. Après consommation, les valeurs glycémiques à jeun diminuent tout comme celles de l’hémoglobine glyquée****.

Les vertus du gingembre aphrodisiaques

La réputation du gingembre s’est également bâtie autour d’une sexualité épanouie. On accorde à la plante des propriétés aphrodisiaques, augmentant la libido des hommes comme des femmes. Une solution 100% naturelle à associer avec le ginseng ou le maca du Pérou pour encore plus d’efficacité.

Les bienfaits du gingembre reconnus par les hautes autorités de la santé

Il est intéressant de constater qu’au-delà des articles qui fleurissent sur le web autour des bienfaits du gingembre, ses propriétés sont largement reconnues par les autorités de santé et notamment par :

  • L’OMS qui indique la consommation du gingembre comme « cliniquement justifiée » dans la « prévention des nausées et des vomissements dus au mal des transports et au mal de mer, ainsi que ceux liés à une intervention chirurgicale ou à la grossesse ». Son usage est quant à lui « traditionnel » pour les « troubles digestifs, le rhume, la grippe, la perte d’appétit et comme anti-inflammatoire dans les migraines et les douleurs musculaires ou articulaires ».
  • La Commission E du ministère de la Santé allemand indique que la consommation du gingembre est appropriée dans « le traitement des troubles digestifs et la prévention du mal des transports ».
  • Enfin la Coordination scientifique européenne en phytothérapie destine le gingembre à « la prévention des nausées et des vomissements dus au mal des transports, ou à la suite d’interventions chirurgicales mineures ».

 

Quels sont les effets indésirables du gingembre ?

Malgré ces nombreux bienfaits, la consommation de gingembre doit être raisonnée et adaptée en fonction des pathologies. Il existe ainsi certains cas dans lesquels elle est déconseillée voire interdite :

  • En cas de problèmes de coagulation qui peuvent être amplifiés par le gingembre.
  • Avant une intervention chirurgicale pour les mêmes raisons : éviter les saignements abondants.
  • En cas de calculs biliaires, le gingembre stimulant les sécrétions biliaires.
  • En cas de sous-poids ou de maigreur extrême, le gingembre étant efficace dans le cadre d’un régime alimentaire visant à perdre du poids.
  • En cas d’ulcères, le gingembre frais pouvant être à l’origine d’une occlusion intestinale.
  • Pour éviter toutes interactions néfastes, les personnes sous traitements médicamenteux doivent demander l’avis de leur médecin avant de consommer du gingembre et notamment dans le cadre d’un traitement anticoagulant, contre le diabète, contre l’hypertension et contre les problèmes cardiaques. L’idée n’est pas de bannir le gingembre mais d’en étudier les potentielles interactions médicamenteuses inappropriées.

 

Comment utiliser le gingembre ?

Traditionnellement adopté comme épice en cuisine, le gingembre se consomme le plus souvent par voie orale. Mais sous quelles formes ? Cuit ou cru, tout est possible. Pour allier dégustation et santé, vous pouvez par exemple choisir de belles racines fraîches de gingembre, les râper et les ajouter dans une sauce destinée à napper un magret de canard.

Frais, il est possible de râper le gingembre ou de le couper en petits morceaux et d’en faire des infusions bien-être ou de l’ajouter dans des jus de fruits. Un mode de consommation parfait pour lutter contre les nausées.

Le gingembre se consomme également en poudre et peut ainsi être ajouté dans tous vos plats très facilement. Là encore, préférez une origine biologique qui éloigne les traitements chimiques et les pesticides de votre organisme.

Enfin, pour des cures ponctuelles et annuelles, les compléments alimentaires à base de gingembre sont une bonne alternative.

Où trouver du gingembre ?

Le gingembre biologique est à privilégier. Vous le trouverez en grandes surfaces mais aussi et surtout en magasins biologiques. Choisissez un gingembre légèrement doré avec plusieurs rhizomes ridés et frais.

Gingembre et ?… Les associations pour profiter des vertus du gingembre

L’association la plus répandue est le citron-gingembre. Pour préparer cette boisson aux incroyables vertus, ajouter un jus de citron et un rhizome émincé dans un verre d’eau tiède. Laissez infuser 10 minutes et buvez. Une potion de choix pour booster les défenses immunitaires, perdre du poids, favoriser la beauté de la peau (vertus dépuratives), accélérer le processus de digestion…

Posologie et dosage du gingembre

Le gingembre n’échappe pas à la règle de la parcimonie. Il doit être consommé avec raison pour que ses vertus ne soient pas contrebalancées par des effets secondaires. D’une manière générale, il est conseillé de consommer au moins 4g de gingembre sec par jour ou 15 à 20g de gingembre frais quotidiennement.

Dans le cas des gélules ou autres compléments alimentaires, mieux vaut se référer systématiquement à la posologie indiquée par le fabricant.

Raisonnablement et quotidiennement consommé, il est d’une déconcertante simplicité de profiter des bienfaits du gingembre. Adoptez-le dans votre routine santé et bien-être sans tarder.

Sources :