La sauge, l’herbe sacrée pour votre santé

Vous pensiez la sauge réservée à vos plats cuisinés ? Sortez votre laurier sauge, votre sauge blanche, rouge, bleue, ananas et autres variétés de vos placards pour profiter de recettes naturelles santé et beauté. La sauge a des vertus magiques qui vont vous étonner et dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. Partons à la cueillette de l'"herbe sacrée".

La sauge, une herbe sacrée pour votre santé

Qu’est-ce que la sauge ?

Avant de passer en revue les différentes variétés de sauge (et il y en a beaucoup), il est intéressant de s’attarder sur la plante dans sa généralité. La sauge est une plante aromatique appartenant à la famille des Lamiaceae. Cet arbrisseau pousse dans les régions ensoleillées et affectionne les sols secs pour se développer. Le pourtour de la méditerranéen est donc son terrain de jeu favori.

La sauge est reconnaissable d’entre toutes grâce à sa tige duveteuse qui peut atteindre les 80 centimètres de hauteur. Les feuilles vert-gris et de forme ovale sont parfaitement identifiables.
Son appellation lui vient tout droit de ses vertus magiques, reconnues par les druides et plus largement depuis l’Antiquité. Les bienfaits médicinaux de la sauge étaient alors utilisés pour augmenter la fertilité et faciliter l’accouchement. C’est ainsi qu’au 12ème siècle, l’herbe sacrée est baptisée « sauge » par dérivé du latin « salvia, salvere » signifiant « soigner ». Sa réputation n’est plus à faire, la sauge est un véritable élixir de vie qui a donné naissance à bien des dictons : « Pour quelle raison un homme devrait-il mourir alors que la sauge pousse dans son jardin ? » en est la parfaite illustration.

Et progressivement, la sauge compte à son palmarès des vertus médicinales plus nombreuses. Au 16ème siècle, la sauge entre dans la composition d’une eau bienfaisante sous l’impulsion de François 1er. L’objectif ? Soigner les blessures de l’arquebuse. Au 17ème siècle, le « vinaigre des quatre voleurs » fait son apparition pour protéger de la peste. Et devinez quelle est la plante qui compose cette boisson ? La sauge évidemment ! Pour l’anecdote, Louis XIV buvait chaque matin en se levant une décoction de sauge. Résultat, il vécut jusqu’à 77 ans, un record pour son époque !

La sauge officinale a ensuite été séchée dès le 18ème siècle avec pour objectif d’être fumée pour venir à bout de l’asthme. Une plante aux nombreuses vertus nous disions.

Si la sauge mérite toute notre attention, c’est avant tout pour et grâce à sa composition. Sa valeur nutritionnelle est exceptionnelle. Elle regorge notamment de :

  • Vitamine K.
  • De vitamine B9 (les folates).
  • De bêta carotène (provitamine A).
  • De fer.
  • De calcium.
  • De magnésium.
  • De potassium.
  • D’antioxydants.
  • De principes actifs comme l’huile essentielle de Thuyone et de camphre, des tanins, des acides phénoliques…

 

Quelles sont les différentes variétés de sauge ?

Nous le disions en introduction, les variétés de sauge sont nombreuses. Voici les principales et leurs caractéristiques :

  • La sauge officinale est une plante aromatique très utilisée. Elle a un goût relevé et permet de profiter d’une cure d’antioxydants. Elle possède des feuilles vert-gris mais qui connaissent des déclinaisons comme la sauge blanche et la sauge blanche. Elles sont utilisées en cuisine mais également en ornement ainsi que prisées pour leurs vertus médicinales.
  • La sauge de Grèce ressemble à s’y méprendre à la sauge officinale. Elle est cependant moins résistante et son goût de lavande la différencie de la première.
  • La sauge à feuilles de lavande est elle-aussi similaire à la sauge officinale mais ses feuilles sont plus étroites. Elle est utilisée en parfumerie.
  • La sauge sclarée arbore des feuilles très parfumées, prisées dans la composition des liqueurs et des vins pour leur saveur musquée. L’huile essentielle de sauge sclarée est utilisée en parfumerie et son eau pour nettoyer les yeux depuis des centaines d’années.
  • La sauge blanche et ses feuilles argentées est connue pour réduire la salivation et pour purifier le corps.
  • La sauge ananas est pourvue, sans surprise, de grandes feuilles à l’odeur d’ananas. Elles sont ainsi utilisées pour parfumer boissons et salades de fruits.

 

Quels sont les bienfaits de la sauge ?

Au fil du temps, utilisation après utilisation, étude après étude, la sauge n’a de cesse de révéler de nouvelles vertus. Certains bienfaits de l’arbrisseau sont d’ores et déjà prouvés et ancrés depuis l’Antiquité.

Les propriétés de la sauge hypocholestérolémiantes et hypo-triglycéridémiantes

Les feuilles de sauge contiennent de l’acide carnosique aux effets hypocholestérolémiants et hypo-triglycéridémiants. C’est-à-dire ? Que consommer de la sauge permettrait de diminuer le mauvais cholestérol des consommateurs. En 2011, une étude portant sur 67 patients hyperlipidémiques* a permis de relever une diminution du LDL cholestérol et de leurs triglycérides sanguins. Le HDL cholestérol, le bon, a quant à lui légèrement augmenté.

Les effets de la sauge sur la glycémie

Des patients atteints de diabète de type 2 et souffrant d’une hyperlipidémie associée ont été soumis à une étude iranienne en 2013**. Après consommation de la sauge, leur glycémie sanguine à jeun a diminué, tout comme leur hémoglobine glycquée. La plante a donc le pouvoir de réguler la glycémie des personnes diabétiques et pré-diabétiques.

La sauge pour atténuer les symptômes de la ménopause

Alors que la sauge officinale est capable de réguler la transpiration, ses extraits atténuent les effets de la ménopause chez la femme et notamment les bouffées de chaleur. Une action rendue possible par les phyto-œstrogènes. Selon des chercheurs suisses*** ayant réalisé une étude sur 72 femmes ménopausées depuis 12 mois ou moins : « Une préparation de sauge fraîche a démontré une valeur clinique dans le traitement des bouffées de chaleur et des symptômes associés à la ménopause. »

Les bienfaits digestifs de la sauge officinale

Voici l’une des actions de la sauge qui vous intéressera au quotidien. Les feuilles de sauge réduisent les troubles digestifs et notamment les crampes et brûlures d’estomac et les ballonnements. L’Agence Européenne du Médicament reconnaît comme « traditionnel » l’utilisation de la sauge officinale « dans le traitement symptomatique des petits troubles digestifs » et la Commission E reconnait son usage en interne « contre les digestions difficiles. »

Les effets calmants de la sauge

Il est enfin admis que la sauge a des effets antiseptiques, calmants et bactéricides. Concrètement, vous pouvez utiliser la plante pour traiter les gingivites et les pharyngites. Les maux de gorge aigus peuvent ainsi être soulagés par un spray à base de sauge.

Quels sont les effets indésirables de la sauge ?

Les effets secondaires de la sauge sont extrêmement rares si la consommation est raisonnable. Des cas de nausées, de vomissements, de vertiges et de bouffées de chaleur ont cependant été relevés lors de surdosage.

L’utilisation d’huile essentielle de sauge est déconseillée chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les personnes épileptiques. La présence de thuyione, abortive et neurotoxique la rend en effet incompatible à ces états.

Comment utiliser la sauge : posologie et dosage

La sauge peut être consommée sous différentes formes :

  • La sauge en infusion : faites infuser 3g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes. Buvez 3 tasses par jour.
  • La sauge en teinture : prenez 25 gouttes à raison de 3 fois par jour.
  • La sauge en extrait liquide : prenez 1 à 3 ml à raison de trois fois par jour.
  • La sauge en extraits secs : prenez 150 à 350 mg à raison de trois fois par jour.
  • La sauge en gargarisme : faites infuser 3 g de feuilles de sauge dans 250 ml d’eau.

 

Selon les recommandations de l’EMA, le traitement à base de sauge ne doit pas excéder deux semaines en interne et une semaine en externe.

Comment choisir et conserver la sauge ?

Pour vous procurer de la sauge fraîche, direction le marché, les magasins biologiques ou les épiceries de produits frais. Il est dans de rares cas possible de trouver de la sauge ananas sur les marchés. La sauge fraîche se conserve au réfrigérateur pendant quelques jours, enveloppée dans un tissu humide.

La sauge séchée est quant à elle à préférer sous forme de feuilles entières, à moudre avant utilisation pour une saveur longtemps préservée. Vous pouvez la dénicher dans les magasins biologiques et autres herboristeries. La sauge séchée se conserve dans un placard, au sec et à l’abri de la lumière.

Avez-vous déjà testé la sauge dans vos usages santé ? Lesquels ? Pour vous le bien-être passe nécessairement par des produits naturels ? Découvrez notre gamme de produits 100% naturels.


Sources :

SAUGE – Nutrimea
Sauge – Passeport Santé
Découvrez 8 variétés de sauge à jardiner – PajesJaunes
*S. Kianbakht, B. Abasi, M. Perham, F. Hashem Dabaghian Antihyperlipidemic effects of Salvia officinalis L. leaf extract in patients with hyperlipidemia: a randomized double-blind placebo-controlled clinical trial Phytother Res, 25 (2011), pp. 1849-1853
**Kianbakht, S. Dabaghian, F. H. Improved glycemic control and lipid profile in hyperlipidemic type 2 diabetic patients consuming Salvia officinalis L. leaf extract: a randomized placebo. Controlled clinical trial Complement Ther Med, 21(5) (2013): 441-446.
***Bommer S, Klein P, Suter A. First time proof of sage’s tolerability and efficacy in menopausal women with hot flushes. Adv Ther. 2011 Jun;28(6):490-500. doi: 10.1007/s12325-011-0027-z. Epub 2011 May 16.