Les causes de l’arthrose

L’arthrose représente près de 14 millions d’ordonnances en France chaque année. Son coût moyen est de 755 euros par patient, soit une dépense estimée de 3 milliards d’euros par an en France selon l’Association Française de Lutte Antirhumatismale AFLAR. Avec le vieillissement de la population le nombre de patients touchés par cette maladie augmentera inévitablement dans les années à venir. Quelles sont les causes de cette maladie, l’arthrose ? Nous avons posé la question au docteur Thierry Conrozier, rhumatologue spécialiste de l’arthrose à l’Hôpital Nord Franche Comté de Belfort.

Les causes de l'arthrose par le rhumatologue Thierry Conrozier

L’arthrose est habituellement la conséquence de plusieurs phénomènes : âge, facteurs génétiques, anatomiques ou mécaniques prédisposants.

 

Les causes de l’arthrose, des facteurs génétiques :

 

Votre frère, votre sœur ou encore vos parents ont une arthrose du genou ou gonarthrose.  Vous êtes alors plus assujettis en vieillissant de développer vous aussi une forme d’arthrose. Les facteurs génétiques sont importants mais ils ne sont pas suffisants selon le rhumatologue Thierry Conrozier. Ses recommandations sont simples, si un de vos proches souffrent d’arthrose, faites attention à votre poids et consulter votre médecin dès l’apparition des premiers symptômes. Plus l’arthrose est prise en charge tôt, moins vous souffrirez dans le temps.

 

L’arthrose, le poids de l’âge

 

La principale cause de l’arthrose est l’âge. On observe une augmentation exponentielle de l’arthrose avec le vieillissement de la population européenne. En revanche, ce n’est pas parce que vous vieillissez que vous souffrirez obligatoirement de l’arthrose. Pour prévenir cette maladie et mieux la tolérer, il est nécessaire d’avoir une bonne hygiène de vie. Voici tous les facteurs qui font qu’avec l’âge nous sommes à risque de développer de l’arthrose.

 

Les facteurs anatomiques prédisposants à l’arthrose

 

Parmi les facteurs anatomiques prédisposants à l’arthrose, nous pouvons citer les anomalies d’axe :

  • Hallux Valgus: déformation d’un orteil
  • Genu valgum/varum: genou en X / genou « arqué »
  • Cyphose: colonne vertébrale voutée
  • Lordose: colonne vertébrale cambrée
  • Anomalie de la tête fémorale ou dysplasie: prédisposition à l’arthrose de la hanche encore appelée coxarthrose
  • Rotules instables : prédisposition à l’arthrose du genou ou gonarthrose

 

Tous ces facteurs anatomiques vont favoriser l’arthrose avec l’âge, mais ils ne sont pas les seuls. L’arthrose survient aussi sous l’effet de facteurs mécaniques.

 

Les facteurs mécaniques prédisposants à l’arthrose

Le surpoids :

 

Le principale facteur mécanique prédisposant à l’arthrose est le surpoids. On observe une augmentation dramatique de patients en surpoids souffrant d’arthrose, un surpoids souvent généré dès l’enfance qui va avec le temps altérer le fonctionnement des articulations. L’articulation supporte trop de poids ce qui concourt à son usure plus précoce. Mais le surpoids est aussi responsable d’arthrose par le biais d’un effet dit « systémique ». Cela signifie que les cellules graisseuses vont produire des substance toxiques et délétères pour le cartilage.

              

Les traumatismes :

 

Parmi les autres acteurs mécaniques prédisposants, on retrouve les traumatismes importants comme les fractures articulaires, les entorses, les ruptures du ligament croisé mais aussi les micro traumatismes répétés qui peuvent survenir  au travail, dans les loisirs ou dans la pratique d’un sport.

             

  Les chirurgies :

 

Certaines chirurgies sont arthrogènes. C’est à dire qu’elles peuvent aggraver ou déclencher des arthroses.  Les deux principales sont les chirurgies de la hernie discale et du ménisque.  Lorsqu’on enlève une hernie discale, les disques vont se fragiliser et donc le risque d’arthrose sera plus important.  Lorsqu’on réalise une méniscectomie, le risque de déclarer une arthrose du genou est également plus grand.

On voit donc que l’arthrose est la résultante de multiples facteurs, certains dits « intrinsèques » c’est-à-dire que l’on n’y peut rien (âge, facteurs génétiques prédisposants,…) », et d’autres dits « extrinsèques » que l’on peut éviter ou essayer d’y remédier ( surpoids, activités à risque).

Dans tous les cas des mesures de prévention, adaptées au cas par cas, et une prise en charge précoce sont seules garantes d’une évolution favorable.

La glucosamine est un composant essentiel au développement et au fonctionnement du cartilage.

Ce dernier joue un rôle essentiel dans la mobilité de l’articulation. Avec l’âge, le surpoids, les mouvements répétés de la vie quotidienne : le cartilage articulaire est grandement sollicité. Des inconforts articulaires peuvent survenir.

>>> Je découvre