Viscosupplémentation : Mannitol et Acide Hyaluronique dans le traitement de la gonarthrose

Des chercheurs, spécialistes de l’arthrose des hôpitaux de Créteil, de Belfort, de Marseille et de Moulins ont étudié le délai d’action de l’association mannitol et acide hyaluronique dans la viscosupplémentation chez les patients atteints de gonarthrose. Voici le résumé post-hoc d’une étude contrôlée en double aveugle chez des patients atteints de gonarthrose.

Etude viscosupplément acide hyaluronique et mannitol

L’adjonction de mannitol à l’acide hyaluronique permet de réduire le délai d’action de la viscosupplémentation : analyse post-hoc d’une étude contrôlée en double aveugle chez des patients atteints de gonarthrose

Florent Eymard1, Marie Bossert2, Roger Lecurieux3, Bernard Maillet4, Xavier Chevallier1 and Thierry Conrozier2

1Département de rhumatologie, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France
2Département de rhumatologie, Hôpital Nord Franche-Comté, Belfort, France
3Centre médical Borely-Mermoz Muller, Marseille, France
4Polyclinique saint Odilon, Moulins, France

Citation : Eymard F, Bossert M, Lecurieux R, Maillet B, Chevalier X, et al. (2016) Addition of Mannitol to Hyaluronic Acid may shorten Viscosupplementation Onset of Action in Patients with Knee Osteoarthritis : Post-Hoc Analysis of a double-blind, Controlled trial. J Clin Exp Orthop

Résumé d’une étude scientifique contrôlée en double aveugle chez des patients atteints de gonarthrose

Objectif :

Comparer la vitesse d’action de 3 injections intra-articulaires d’un viscosupplément combinant acide hyaluronique et mannitol (HAnOX-M) à celle d’un viscosupplément (BioHA) composé uniquement d’acide hyaluronique chez les patients souffrant d’arthrose du genou.

Méthodes :

Analyse post-hoc de l’étude contrôlée, randomisée, en double aveugle ayant démontré que HAnOX-M (HAPPYVISC®) était non-inférieur à BioHA (EUFLEXXA®), 6 mois après les injections. Les données des 205 patients en ITT (en intention de traiter) ont été analysées rétrospectivement. Le critère de jugement principal était la variation de la section “Douleur” de l’indice de WOMAC (WOMAC A compris entre 0 et 20) à 1 et à 2 semaines. Le nombre et le pourcentage de patients améliorés à la semaine 1 et 2 ainsi que le niveau d’amélioration ont également été étudiés.

Résultats :

Les groupes HAPPYVISC et BioHA n’étaient pas statistiquement différents à l’inclusion et 6 mois après les injections. Le WOMAC A médian était de 9 à l’inclusion dans les deux groupes. Dans le groupe BioHA, il est passé à 7 la première semaine puis à 6 la deuxième semaine. Dans le groupe HAPPYVISC, il est passé à 6 puis à 5 soit une diminution d’un point de plus pour HAPPYVISC dès la première injection. Le WOMAC A médian était identique pour les deux groupes à 3 mois et 6 mois (respectivement 5 et 4). Chez les patients atteints présentant un pincement sévère (stade 3 de l’OARSI ; N=84), la diminution de la douleur à la semaine 2, était significativement plus importante avec HAPPYVISC qu’avec BioHA : -4.2 (3.2) versus -2.8 (2.6), p=0.048.

Conclusion :

L’ajout de mannitol à l’acide hyaluronique pourrait permettre de raccourcir le délai d’action du traitement par injections intra articulaires chez les patients souffrant de gonarthrose, particulièrement lorsque la maladie est à un stade avancé.

Viscosupplément Happyvisc

HAPPYVISC, la triple-injections pour des patients exigeants 

  • Une forte concentration en acide hyaluronique et en mannitol dans un volume de seulement 2 ml
  • Une efficacité rapide et prolongée démontrée par des études cliniques
  • Une excellente tolérance
  • Produit par bio-fermentation ne contenant pas de substances animales

      >>> Je découvre