Viscosupplémentation chez les patients souffrant de coxarthrose – BMC Musculoskeletal Disorders

Viscosupplémentation dans la coxarthrose

Facteurs prédictifs de réponse à la viscosupplémentation chez les patients souffrant d’arthrose de la hanche : résultats d’une étude pilote prospective, observationnelle, multicentrique

 

Florent Eymard1*, Bernard Maillet2, Henri Lellouche3, Sylvie Mellac-Ducamp4, Olivier Brocq5, Damien Loeuille6, Xavier Chevalier1, Thierry Conrozier 7 au nom de la section Arthrose de la société française de rhumatologie et du groupe de recherche français de rhumatologie interventionnelle (GRRIF)

1 Département of rheumatology, AP-HP Henri Mondor Hospital, Créteil, France, 2 Clinique Saint Odilon, Moulins, 03000 France, 3 Department of rheumatology, AP-HP Lariboisière Hospital, Paris, France, 4 Pole A, Nevers Hospital, Nevers, France, 5 Department of rheumatology, Princesse Grace Hospital, Monaco, 6 Department of rheumatology and IMoPA (Ingénierie Moléculaire et Physiopathologie Articulaires), Brabois University Hospital, Vandoeuvre-les-Nancy, France, 7 Department of rheumatology, Nord Franche Comté Hospital, Belfort, France

 

Résumé 

Objectif :

Identifier les facteurs prédictifs de réponse à la viscosupplémentation chez les patients atteints d’arthrose de la hanche.

 

Méthodes :

 

Etude prospective, multicentrique, ouverte, réalisée dans les conditions de pratique quotidienne. Les patients présentant une coxarthrose ont été traités, sous contrôle radiologique ou échographique, par une injection unique d’acide hyaluronique réticulé combiné avec du mannitol (HAPPYCROSS®, LABRHA S.A.S). Les scores de WOMAC douleur et WOMAC fonction ainsi que l’évaluation globale du patient (EGP) ont été obtenus à J0 et J90. L’amélioration, la satisfaction et l’efficacité ont été auto-évaluées par les patients à J90. Les radiographies de la hanche à J0 ont été gradées grâce aux scores de Kellgren-Lawrence et de l’OARSI. Les corrélations entre les caractéristiques cliniques, radiologiques et la réponse à la viscosupplémentation définie par une amélioration de la douleur > 50% à J90, ont été étudiées en analyse univariée puis par régression logistique, ajustée sur les facteurs confondants.

 

Résultats :

 

La population en intention de traiter incluait 97 patients (57 femmes, âge moyen 63 ans). 90 ont terminé le suivi et 80 avaient des données cliniques et radiologiques complètes. A J90, 47.8% des patients présentaient les critères de réponse avec une amélioration >50%. En analyse univariée, le seul résultat clinique statistiquement et négativement corrélé à la réponse était l’EGP à J0 (P= 0.047). Radiologiquement, la réponse à la viscosupplémentation était négativement corrélée avec le score OARSI du pincement articulaire (Joint Space Narrowing, JSN<2 vs. JSN>2, P= 0.01). Il existait des taux de réponse statistiquement différents en fonction du type anatomique de l’arthrose (P=0.008). En analyse multivariée, seul le score de pincement restait significativement lié à une moindre réponse (P=0.03).

 

Conclusion :

 

Cette étude pilote, qui doit être confirmée par des essais à grande échelle, suggère que les caractéristiques radiologiques de la coxarthrose sont importants dans la décision de viscosupplémentation chez les patients souffrant d’arthrose de la hanche.